Photos
Posts
It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
5,465 Views
Ndzɛ Nəfo

#Cultures_Et_Traditions

Voici le ku'gan ! Une des plus mythiques danses traditionnelles.
Les gardiens des traditions en action

It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
12,014 Views
Ndzɛ Nəfo

#Afrique_Éternelle

Un solo de Kora à vous couper le souffle!
Consommes et partages sans modération

It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
5,249 Views
Ndzɛ Nəfo is with ThePrime Time and 11 others at Akwa Douala.

#Cultures_Et_Traditions

#Spiritualité

Quelques éléments de la spiritualité Bamiléké (A lire et conserver pour la postérité)

...

« Les spiritualistes Bamiléké croient qu’un objet matériel qui a pendant plus ou moins longtemps été en contact physique direct avec un défunt de son vivant, est imprégné de son essence spirituelle propre et peut constituer un excellent moyen pour faciliter le contact intérieur ou la mise en résonance avec son âme qui est dans l’au-delà. »

Réponse de Ta Goua Nom à une tentative d’analyse comparative de l’Abbé Jean Pierre Foti entre l’Hommage aux ancêtres et le culte des saints dans l’église catholique.

Monsieur l’Abbé,

Je vous remercie pour votre réponse à mon courriel sur le « culte des cranes ». Pour satisfaire à votre demande, j’ai partagé votre courriel avec le groupe internet Baminet auquel j’adressais mon post initial.

Votre contribution, comme celles qu’elle a suscitées de la part certains membres de Baminet, vont dans le sens de l’intention de mon post qui était de provoquer une réflexion sur un sujet spirituel des plus sacré tant dans la « Spiritualité Bamiléké » du Cameroun que chez les Chrétiens Catholiques.

Je prends note des points de comparaison que vous avez mentionnés entre le « Culte des ancêtres » tel que pratiqué par les Bamiléké et « Culte des Saints » chez les chrétiens catholiques.

Pour ce qui a particulièrement trait au Culte des Ancêtres ou des Cranes, ces points de divergences ont trait à des dégradations que le temps a apportées à cette pratique spirituelle.

==>LE CULTE DES ANCÊTRES DOIT ETRE MIEUX COMPRIS.
Le culte des ancêtres (cultes des cranes) tel que compris et pratiqué aujourd’hui a peu à voir avec ce qu’il était originellement. Comme nous le verrons, dans sa pureté originelle, ce culte est loin des éléments de croyances et pratiques parfois superstitieuses qui sont perpétrés aujourd’hui.

En général, les pratiques ou croyances spirituelles de chez les bamilékés peuvent paraître obscures et impénétrables si nous perdons de vue les grands principes de base sur lesquelles repose toute la Spiritualité Bamiléké.

A cet effet, Il serait opportun ici de revenir sur ce qui est ma compréhension des fondements de la « Spiritualité Bamiléké » en général et du culte des ancêtres en particulier.

==>LES FONDEMENTS DU CULTE DES ANCÊTRES

Le culte des ancêtres chez les Bamiléké est basé sur la reconnaissance intuitive du fait que :

*************************
L’homme est une entité spirituelle immortelle temporairement incarnée dans un corps physique.
*************************

Les Spiritualistes Bamiléké (J’entends par Spiritualistes bamilékés les sages qui originellement posèrent les fondements des traditions spirituelles Bamiléké), croient qu’un seul courant d’ÉNERGIE, qu’on peut aussi appeler courant de VIE, de FORCE, de PUISSANCE, de CONSCIENCE ou d’ESPRIT imprègne tout l’univers et tous les êtres qui s’y trouvent.

Les Bamiléké lui donnent le Nom de « N’SI ».

==>N’SI : LA CONSCIENCE UNIVERSELLE

Les Spiritualistes Bamiléké, croient que « N’SI », la Conscience unique, l’Energie universelle est sans origine et sans fin. En d’autres termes qu’Elle n’a pas de borne et il n y a pas de point identifiable où on peut affirmer qu’Elle commence et où Elle finit.

==>LA DUALITÉ DE L’ETRE

Le spiritualiste Bamiléké croit que « SI » le Créateur se manifeste dans l’univers sous 2 aspects : un aspect matériel (visible) et un aspect immatériel (invisible). Selon lui, le monde est divisé en 2 Plans : un plan qui nous est « visible » et un plan qui nous est « invisible ».

Il croit que chaque créature dans l’univers est un mariage de ces 2 aspects.

==>LA MORT EST LA SÉPARATION DU MATÉRIEL DE L'IMMATÉRIEL.

Ce dualisme de la manifestation divine est pour le Spiritualiste Bamiléké la clef qui nous permet de comprendre le phénomène de la « MORT ».

La Mort n’est que la séparation de l’aspect « visible » ou matériel d’un être ou d’une chose, de son aspect « invisible » ou immatériel.

Le spiritualiste Bamiléké pense également que notre corps physique n’est qu’un véhicule que l’ÂME, notre moi véritable, utilise pour s’exprimer sur terre.

Pour lui, le siège de la conscience et de la personnalité se trouve dans l’ÂME. La Personnalité survit après la « mort » terrestre. Elle est immortelle.

==>LA VIE EST LA SEULE RÉALITÉ

Le spiritualiste Bamiléké pense que seule la VIE existe. Il croit que le phénomène de la « MORT » tels que nous le connaissons est purement illusoire.

Les spiritualistes Bamiléké croient que l’Esprit Universel (« N’SI ») se rend tantôt visible (à travers les myriades de tout ce que nous voyons dans le monde), tantôt Il se rend invisible et disparaît du monde objectif. Ce cycle d’incarnation et de désincarnation est perpétuel, éternel et infini.

==>LE BUT ULTIME DE LA VIE
Pour les spiritualistes Bamiléké, l’ÂME universelle ou l’Esprit divin « N’SI » est en essence absolument parfaite.

Mais « N’SI », le Créateur n’est pas conscient de Sa perfection et aspirerait a cette prise de conscience totale.

Les Spiritualistes Bamiléké croient qu’en manifestant un corps physique et en prenant possession de ce corps pour s’exprimer sur terre, « SI » (la Puissance Créatrice) se donne une opportunité d’expérimenter et de se réveiller à la gloire infinie de sa propre divinité.

Pour les spiritualistes Bamiléké, « N’SI » (le Créateur) est en perpétuel éveil et en continuelle expansion à travers l’ensemble de la création. Cette expansion serait sans fin.

==>CHAQUE ETRE EST SUR LE CHEMIN DE L’EVEIL SPIRITUEL

Les spiritualistes Bamiléké croient ainsi que chaque manifestation dans l’univers Co-participe de cette expansion et de cet éveil continuel de l’Esprit universel. Chacune d’elle est sur le chemin du réveil à la divinité de sa nature.

++++++++++++++++
En d’autres termes chaque être évolue vers la réalisation d’un contact ou d’une identification de plus en plus consciente et de plus en plus totale avec l’Esprit universel, « SI» qui est TOUT.
++++++++++++++++

Pour les Spiritualistes Bamiléké, plus l’être progresse dans ce réveil, plus il est objectivement conscient que lui et le Créateur sont UN et que comme tel il a la même sagesse et les mêmes pouvoirs illimités.

Dans le même ordre d’idées, les spiritualistes Bamiléké croient que la différence spirituelle fondamentale qu’il y a entre 2 créatures est la différence entre le degré de réalisation consciente de l’unité intérieure de chacune d’elle avec « SI », l’Esprit universel.

De toutes les créatures terrestres, le spiritualiste bamiléké croit que l’être humain est celui qui est le plus avancé dans cette prise de conscience de son unité avec « SI » (le Créateur). Entre les humains il y aurait de ce point de vue, d’une personne à l’autre des différences qui peuvent parfois être notables.

==>LA DUALITE DE L’ETRE HUMAIN

Les spiritualistes Bamiléké croient que tout comme chacune des manifestations de « SI » le Créateur, l’être humain a une nature double : D’un côté nous avons un corps physique qui est visible et d’un autre coté nous avons un corps immatériel qui est objectivement invisible.

Les spiritualistes Bamiléké croient que notre Corps physique et notre Corps spirituel ont entre eux une force tampon que nous avons appelé « Force Vitale » ou encore le «Souffle de Vie ». La Force Vitale est une Energie qui n’a aucune autonomie propre.

C’est une force intermédiaire dont le rôle est de permettre le contact et l’inter -échange entre l’ÂME et son véhicule qu’est le Corps physique.

La Force Vitale se trouve dans L’AIR de l’Atmosphère terrestre. Elle est introduite dans le corps par la Respiration. L’ÂME utilise cette force pour interagir avec le corps physique et produire les différents mouvements de la conscience et toutes les activités du corps que sont par exemple : la motion physique, la régénération, l’assimilation, la croissance, la sensation, le raisonnement, la réflexion, la vie, la conscience objective, etc.

Les spiritualistes Bamiléké croient qu’à la « Mort » cette Force vitale se dissocie du corps et de l’âme, provocant la séparation définitive du Corps Spirituel d’avec notre Corps Matériel.

==>LA MORT EST UN RÉVEIL SUR UN AUTRE PLAN

Pour le Spiritualiste Bamiléké, Il n y a pas de Mort à proprement parler. Seules la forme, les apparences et le plan sous lesquelles nous nous manifestons changent.

La « mort » telle que nous l’expérimentons souvent n’est qu’un réveil sur un autre plan de la vie.

Le spiritualiste Bamiléké croit que pendant le phénomène que nous appelons « Mort » nous abandonnons simplement le véhicule physique qui nous était nécessaire pour fonctionner sur terre et continuons notre vie dans un autre monde.

+++++++++++++++
Ce nouveau plan est le Monde où vivent tous ceux des nôtres qui ont quittés le plan terrestre avant nous. Les Spiritualistes Bamiléké l’appellent le «Monde des Ancêtres ».
+++++++++++++++

==>LE MONDE DES ANCÊTRES EST CELUI OU VONT LES MORTS

Pour le Spiritualiste Bamiléké, après un séjour, de durée variable selon les individus, dans le « monde des Ancêtres », nous revenons sur terre dans un nouveau corps physique, de préférence dans la même lignée familiale.

Le spiritualiste Bamiléké croit que lors de notre retour sur terre, il peut arriver que pour des nécessités d’évolution ou de diversification de notre champ d’expériences, nous choisissions de changer de famille, de village, de pays, de race et même de sexe.

==>NOTRE PRÉSENTE VIE SUR TERRE N’EST PAS LA PREMIÈRE.

Selon le spiritualiste Bamiléké, nous avons pour la plupart, vécu plusieurs milliers de « vies » sur cette terre. Ce qui signifie aussi que nous avons déjà effectué d’innombrables séjours dans le « Monde des Ancêtres ».

Notre présente vie sur terre ne serait donc pas la première, ni la dernière.

Comme énoncé plus haut, l’ÂME est une émanation directe de « SI », le Créateur et a par conséquent les mêmes facultés et pouvoirs infinis que le Créateur.

==>L’INCARNATION DANS LA MATIÈRE LIMITE L’ÂME

Les Spiritualistes Bamiléké croient que l’ÂME incarnée dans un corps matériel est limitée par ce corps physique.
Selon les spiritualistes Bamiléké, l’Etre Humain (l’ÂME incarnée) retrouve ses pouvoirs spirituels après sa séparation définitive avec le corps physique (désincarnation).

Apres la « désincarnation », l’ÂME du défunt, désormais débarrassée du poids et des limitations du Corps physique, est consciente de son contact, de sa perfection intérieure et son unité avec "SI", l’Esprit divin universel.

=================
L’ÂME désincarnée a recouvré son état de pureté originelle et n’est plus capable que d’Amour.
=================

==>LES MORTS NE SONT PLUS SOUMIS AUX CONTRAINTES DU CORPS PHYSIQUE

Les spiritualistes Bamiléké croient que les Ancêtres sont en excellente position pour nous venir positivement en aide si nous les contactons.

Cette position privilégiée qu’occupent les Âmes désincarnées (les «Ancêtres»), justifie la place sacrée qui est la leur dans la « spiritualité bamiléké ».

Les « Ancêtres » sont tous ceux des nôtres qui ont quittés leur corps physique et qui par conséquent ne sont plus limités par les contraintes du monde matériel. Ils vivent dans cet état et sur ce plan purement spirituel où ils ont retrouvés la plénitude de leurs pouvoirs divins.

==>EST-IL POSSIBLE D’ENTRER EN CONTACT AVEC LE PLAN DES MORTS ?

Les Spiritualistes Bamiléké croient qu’il est possible d’entrer en contact avec nos Ancêtres qui sont dans l’au-delà.

Lors d’un tel contact intérieur nous pouvons solliciter leur aide directe exactement comme si nous nous adressions à « N’SI », ou leur demander d’intercéder auprès de «N’SI» le Créateur, en notre faveur, pour nous soutenir ou nous aider à résoudre un problème quelconque que nous rencontrons sur terre.
Les spiritualistes Bamiléké croient que ces Ancêtres nous pourvoiront une telle aide avec d’autant plus de promptitude et de bonne volonté qu’ils nous ont connus ou ont connus nos proches pendant qu’ils étaient sur terre;

Ces Ancêtres répondront à notre sollicitation d’aide avec d’autant plus de bonne volonté qu’ils nous ont aimé et nous aiment très sûrement toujours.

C’est la véritable justification de certains rituels et prières qui gravitent autour du Culte Sacré des Crânes.

==>POURQUOI L’UTILISATION DES CRANES DANS LE CULTE DES ANCÊTRES CHEZ LES BAMILEKE ?

Les spiritualistes Bamiléké croient qu’un objet matériel qui a pendant plus ou moins longtemps été en contact physique direct avec un défunt de son vivant, est imprégné de son essence spirituelle propre et peut constituer un excellent moyen pour faciliter le contact intérieur ou la mise en résonance avec son âme qui est dans l’au-delà.

Pour le Spiritualiste bamiléké, l’OS humain, par ce qu’il est l’un des objets matériels qui nous « appartient » le plus intimement et qui survit le plus longtemps après notre « mort », est un excellent moyen pour entrer spirituellement en contact avec le défunt qui se trouve dans l’au-delà et à qui cet os appartenait.

LA TÊTE, par ce qu’elle est la partie supérieure de notre corps, est traditionnellement associée à l’esprit, à la pensée, à la conscience, à l’âme et aux plans supérieurs.

Les spiritualistes Bamiléké croient que l’OS CRÂNIEN est de tous les os celui qui peut logiquement le mieux faciliter notre mise en résonance intérieure avec l’âme du défunt qui se trouve sur les plans purement spirituels.

Telles sont l’origine, l’explication et la justification de la pratique spirituelle qui chez les Bamiléké vise à déterrer et préserver les Crânes des défunts.
Les crânes des défunts sont utilisés dans le but de vibrer en résonance avec l’Esprit de ces défunts qui se trouvent dans l’au-delà.

Le contact spirituel ainsi réalisé est utilisé pour communier avec le(s) défunt(s) ou plus souvent encore, pour effectuer des demandes ou des prières d’action ou d’intercession auprès de « N’SI », le Créateur. Telle est la véritable signification et l’objet du Culte des Crânes.

Dans la pratique, quelques mois ou plus souvent quelques années après sa désincarnation ou son départ du plan terrestre, le Crâne du défunt Ancêtre devrait être déterré.

Le crâne devrait ensuite être placé en un lieu sacré de la concession sous la garde du successeur légitime de la lignée familiale. Les membres de la famille qui en éprouvent le besoin devraient venir auprès de ces crânes invoquer l’Energie et la Conscience des Ancêtres à travers des prières accompagnées s’ils le désirent de sacrifices ou de dons qui sont essentiellement ‘‘symboliques’’.

Sans la compréhension nécessaire, les pratiques qui entourent le «Culte des crânes » peuvent paraître très obscures. Sous des formes extérieures différentes, ces pratiques sont plus répandues que cela en a l’air.

L’utilisation par exemple des « reliques » des Saints chez les Chrétiens catholiques est le point qui nous intéresse ici.

==>LE CULTE DES ANCÊTRES A TRAVERS LES CRANES ET CULTE DES SAINTS A TRAVERS LES RELIQUES EST ESSENTIELLEMENT LE MÊME.

Y aurait-il des similitudes fondamentales entre les pratiques du Cultes des Crânes chez les Bamiléké et le « Culte » accordé aux « Saints » chez les Chrétiens Catholiques?

Le fait est que les croyances de base qui sous-tendent le culte des « saints » chez les catholiques sont essentiellement les mêmes que celles qui sous-tendent le culte des ancêtres chez les Bamiléké. Je m’explique : Chez les Chrétiens catholiques, les fidèles adressent des prières à certains de leurs défunts que la hiérarchie de l’Eglise a élevés au rang de « Saint ».

Certains fidèles portent souvent sur eux, dans leur maison ou dans leur voiture des objets à l’effigie de ces « Saints » ou pour ceux qui peuvent des objet ou reliques ayant appartenu aux Saints.

Le but clairement avoué est de s’assurer l’influence protectrice de ces défunts à partir de l’au-delà où ils sont supposés se trouver.

Le corps physique des « Saints » est souvent déterré longtemps après leur désincarnation (mort). Les reliques ou OS de ces Saints sont utilisés de diverses manières qui toutes visent un seul but : attirer la protection ou l’influence positive du « Saint » sur une personne ou sur un lieu.

Nous retrouvons par exemple ces reliques dans certaines Eglises où elles sont souvent incrustées sur l’Autel de la Messe au moment de sa construction.

Le but étant d’attirer l’influence positive de ce « Saint » sur cette Eglise qui souvent porte son Nom.

Comme nous l’avons vu, c’est dans le même esprit que les Spiritualistes Bamiléké se servent des crane de leur défunts.

==>PRINCIPALE DIFFÉRENCE ENTRE LE CULTE DES ANCÊTRES ET LE CULTE DES SAINTS

La principale différence entre le culte des Ancêtres chez les Bamiléké et le culte des Saints chez les catholiques est que pour les Spiritualistes Bamiléké, toutes les Âmes désincarnées (les Morts) peuvent être invoquées, alors que pour les Chrétiens Catholiques, ce privilège n'est réservé qu'a un nombre très limité d’ÂMES qui sont reconnues pour avoir mené une vie exceptionnellement pieuse pendant qu'elles étaient incarnées et qui par conséquent sont supposées occuper une hiérarchie particulièrement élevée dans l'au-delà ou elles se trouvent.

Comme nous allons le voir, cette subtile différence entre le culte des ancêtres et les cultes des Saints n’est que superficielle.
La question à se poser est celle-ci : Est-ce que les spiritualiste bamiléké accordent aux Âmes désincarnées (celles qui ont quitté le plan terrestre) la même place ?

==>CERTAINES ÂMES DÉSINCARNÉES SONT DES ÂMES REALISEES

Nous avons énoncé plus haut que les Spiritualistes bamiléké croient que l’Ame s’incarne dans un corps physique pour se donner une opportunité de s’éveiller a la réalisation consciente sa Perfection divine pendant qu’elle est incarnée.

A cet effet, le degré de réalisation consciente de l’unité intérieure avec «N’SI», DIEU, l’Esprit universel varie d’un être humain à l’autre.

================
Quand un être humain (âme incarnée) a atteint ce qui peut être considéré comme le but ultime de l’incarnation à savoir : la Totale réalisation de son unité intérieure avec le divin, cette Âme incarnée peut être considérée comme « Sainte ».
==============

Quand une telle Âme quitte le plan terrestre, elle peut (contrairement aux autres Âmes qui n’ont pas encore réalisé leur unité avec le divin) choisir de ne plus revenir sur terre, car il n y a vraiment plus de nécessité spirituelle pour son évolution.

Cette Âme retrouve alors l’au-delà ou elle assume une position de gloire et de puissance spéciale. La puissance d’une telle Âme est relativement plus grande et nous devons nous attendre quand on l’invoque lors de nos rites et prières à plus des résultats plus « merveilleux ».

Sous cet éclairage, nous pouvons affirmer que le culte et les pratiques autour des reliques des Saints chez les Chrétiens Catholiques convergent avec l’essentielle des croyances et pratiques spirituelles originelles qui sous-tendent le culte des Ancêtres et les Cranes chez les Bamilékés.

Je vous remercie pour votre attention.
Peace,
Ta Goua Nom

© Cultures et Traditions Bamileke samedi 15 mars 2014, 14:17

See More
SILYA 2016: Afrolivresque s'est entretenu avec Khéops Ndumbe Kum, chargé de communication de la Fondation AfricAvenir.
afrolivresque.com
Afin de définir le code moral auquel ils devaient s’astreindre, nos ancêtres ont au début des temps étudié l’univers, et l’équilibre qu’ils ont perçu dans la configuration de l’univers créé par l’A...
mediaafrik.com
It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
23,919 Views
Lisapo ya Kama-Histoire Africaine

Les civilisations que les Africains ont construit après l'Égypte.
Une présentation de Lascony Nysymb.Vidéo prise sur la page Ndzɛ Nəfo.

It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
Posted by Theo Lawson
81,000 Views
81,000 Views
Theo Lawson

Na who be dis woman sef, na only she waka come?!

Did you know that the large majority of pyramids in Africa are not in Egypt but in fact are located in the sub Saharan country of Sudan. Ta Seti is called the mother of Egypt. All of the parallels of Egyptian culture are found in Africa. Linguistics, hieroglyphs, high art, engineering, botany, science, mathematics, astronomy, astrology, Matriarchal Pharaohs, spiritual practices, EVERYTHING you find in Egypt you can find the prototypes or precursors to in Africa. There are zer...o parallels of Egypt found in Europe. This should be no surprise considering there were advanced civilizations in Africa before there was such a thing of Greece and even before the Europeans ice caps melted.

Looking at the Arabs who inhabit Egypt today and deciding the Egyptians were not black bc of them is like looking at America today and saying the indigenous people weren't "Indians" Look how different America looks in just a few hundred years. Egypt and its older civilizations stood for thousands of years! The indigenous Egyptians were without question black and that fact was never questioned until the the late 19th century when the Europeans felt it in their benefit to draw a blurred line. Egyptology was the first racial philosophy masquerading itself as a science in which the Egyptians would no longer have the final say as to who they were and what they accomplished but now the universities in America and Hollywood would!

See More

Respect !!!

Image may contain: 2 people, indoor
AfricaMaat

Cela fera 29 ans jour pour jour, ce samedi 7 février 2015, que le professeur Cheick Anta Diop nous a quitté en 1986 l’historien, égyptologue et anthropologue sé...négalais a consacré l'essentiel de ses écrits et recherches scientifiques à démontrer ces connaissances égales que la vérité triomphe.

See More
Regarder la vidéo «Amon-Râ - Introduction à la connaissance du Dieu Noir» envoyée par Dibombari Mbock sur Dailymotion.
dailymotion.com

Interesting !!!

It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
192,527 Views
192,527 Views
Enlightenment Within

This video gives alot of insight pertaining to Blacks and religion. It explains, in bits and pieces, the history behind religion and how it affected and became ...a new culture for alot of blacks. This is a must see for the Entire Family. And a great conversation piece... Be Enlightened!

You can purchase the full hidden colors 2 documentary at www.hiddencolorsfilm.com

***Feel free to #share and #post. This is a must see!***

See More

Hitler voulait l'Afrique: Le projet du 3e Reich sur le continent africain (French Edition) Alexandre-Kuma-Ndumbe

No automatic alt text available.
No automatic alt text available.

STUDY TIME AVEC LE GRAND MAITRE 3 FOIS GRANS HERMES TRISMEGISTE :http://www.hermetics.org/pdf/kybalionFr.pdf

No automatic alt text available.