CommunitySee All
Highlights info row image
143 people like this
Highlights info row image
145 people follow this
Highlights info row image
1 person has visited
People
143 likes
1 visit
People Also Like
PlacesSarcelles, FranceJournal Haguesher
Posts

Profession : orfèvre au carré
À la vérité, j’aurais dû te raconter cette histoire déjà la semaine dernière afin que tu puisses la lire avant la hilloula du Or Ha’haïm Hakadoch et, ainsi, apprécier encore davantage ce grand jour.

Le premier problème, c’est que je ne l’ai moi-même découverte qu’après la hilloula, qui s’est tenue dimanche dernier (15 Tamouz). Le deuxième problème, c’est que je suis trop impatiente pour la conserver dans un petit coin de ma mémoire fatiguée jusqu...

Continue Reading
No automatic alt text available.

« Maman…je m’ennuie ! »
Les grandes vacances n’ont fait que commencer mais cette phrase résonne déjà à vos oreilles. Pour nous, parents, Grâce à D.ieu, le travail ne manque pas et même durant les jours de congés, nous ne risquons pas de nous ennuyer mais essayons de nous mettre dans la peau de notre enfant.

Tout au long de l’année, sa journée est cadrée par son emploi-du-temps scolaire puis, une fois rentré à la maison, il doit réviser ses leçons et faire ses devoirs. Certes,...

Continue Reading
Image may contain: 1 person, child
Reviews
2 Reviews
Tell people what you think
Videos
La guerre du feu en Israël Cinq terribles journées de combat contre des centaines d'incendies Même les pompiers israéliens les plus expérimentés l'ont reconnu : jamais ils n'avaient lutté contre un adversaire aussi sournois et dangereux que ce feu qui a embrasé l'État d'Israël du mardi 22 au Chabbat 26 novembre. Un adversaire rendu redoutable par des conditions météorologiques (sécheresse extrême et vents très forts) tout à fait exceptionnelles. Haguesher revient sur ces dramatiques journées. Mardi 22 novembre, quatre heures du matin : un départ de feu est signalé à proximité du village de Névé Chalom (près de Latroun). Attisé par de forts vents d’ouest, il va rapidement s’étendre. Les habitants d’une douzaine de maisons sont évacués. Trente-cinq équipes de pompiers et 6 avions anti-feux lutteront pendant 6 heures pour éteindre l’incendie qui s’est répandu dans la région. Mardi 22 novembre, 13 heures : un incendie est signalé dans des broussailles au nord de Zikhron Yaacov. Il se répand rapidement dans des zones habitées. Une centaine de résidents sont évacués. Les routes 4, 70 et 652 sont fermées. Trente-cinq équipes de pompiers et 6 avions anti-feux sont dépêchés sur les lieux. Plusieurs maisons sont incendiées dont celle de la famille Elbaz, une famille d'olim de France qui se retrouve totalement démunie. La police ouvre une enquête. Mardi 22 novembre, dans la nuit : un incendie est signalé à proximité du kibboutz Révadim (entre Beth Chémech et Ashdod). Quarante familles sont évacuées. Mercredi 23 novembre, 8 heures du matin : un incendie se déclare près du village de Nataf, à proximité de Maalé Ha'hamicha, dans les montagnes de Jérusalem. Il se propage dans les environs et détruit entièrement un restaurant qui accueillait un mariage. Il menace bientôt le village de Névé Ilan et la station d’essence Paz de Chaar Hagaï. En quelques heures, 5 000 hectares de forêts seront la proie des flammes. Le porte-parole de la police Micky Rosenfled annonce l'arrestation de quatre suspects. Le trafic sur l'autoroute n°1 qui relie Jérusalem à Tel-Aviv est perturbé. Mercredi 23 novembre, dans l’après-midi : un feu est signalé dans un champ à proximité de Modiin. Il menace le centre commercial de la ville, les habitants sont priés de rester chez eux. La route 443 est fermée temporairement. Pompiers et avions anti-feux s’activent. Le Premier ministre se rend au centre de coordination de la lutte contre les incendies et déclare, en présence du ministre de la Sécurité intérieure Guilad Erdan et du chef de la police Roni Alcheih. On commence à parler officieusement d'incendies criminels. Mercredi 23 novembre, dans la soirée : on apprend que des incendies ont éclaté à proximité du kibboutz Harel, près de Jérusalem, à Umm El Fahm (Galilée), puis à Talmon et Dolev, en Samarie. On annonce l’arrivée d’avions anti-feux en provenance de Grèce, de Chypre, de Turquie, de Croatie, d’Italie et de Russie. Jeudi 24 novembre, 8h30, Haïfa : dramatique matinée : un départ de feu est signalé dans un terrain vague à proximité de la rue Ashlag. Jeudi 24 novembre, 9h30, Haïfa : les alertes au feu vont alors se succéder : d’abord à proximité de la rue Heletz, puis près du stade, sur le mont Carmel et aux alentours de l’Université, où les cours seront suspendus. Jeudi 24 novembre, Haïfa, 13 heures : des incendies se propagent dans les quartiers de Ahuza, Denya, Roméma, Ramat Hen, Ramat Eshkol. Les flammes atteignent vingt à trente mètres de haut et lèchent les façades des immeubles. Le Technion est évacué. Le circuit électrique de la ville est endommagé. Plusieurs personnes sont hospitalisées. La Compagnie israélienne d’électricité proclame l’état d’urgence. L’entrée nord-est de la ville est bloquée. Jeudi 24 novembre, Haïfa, 14 heures : les habitants de 12 quartiers de Haïfa sont évacués. Plusieurs maisons sont totalement incendiées. Des bouteilles de gaz explosent. Le gouvernement fait appel à certains contingents de réservistes. À la mi-journée, près de 45 000 personnes auront été évacuées. Jeudi 24 novembre, 16 heures : à Haïfa, le feu se dirige vers le quartier de Ramat Shapir et le grand canyon. Les détenus de la prison « Carmel » et 42 patients de l’hôpital Fliman sont évacués. On apprend qu’en Samarie, à Nataf, un incendie a éclaté dans un terrain miné à proximité de Ramat Guilad et de Karné Shomron. Certaines mines ont explosé. A Richon Le-Tsion, les pompiers ont empêché de justesse l’explosion d’un dépôt d’essence. Au total, dans tout Israël, on évalue à 630 les départs de feu, dont 189 dans des zones non habitées. Jeudi 24 novembre, dans la soirée : à Haïfa, les principaux foyers d’incendie semblent sous contrôle. On estime à 75 000 le nombre de personnes qui ont été forcées de quitter leur domicile. En Galilée, des incendies menacent le village de Kfar Vradim. Dans la nuit, au nord de Karmiel, toutes les collines au nord de Nahef sont en feu. Binyamin Nétanyaou, rejoint par les ministres de l’Intérieur et de la Construction, déclare que « tous les incendiaires seront punis avec la plus extrême sévérité ». Le chef de la police annonce plusieurs arrestations. Dans un communiqué sur la toile, Naftali Bennett écrit que « seuls ceux à qui la terre n’appartient pas sont capables de la brûler ». Vendredi matin 25 novembre : en Galilée, nouveaux départs de feu, les habitants du village de Haloutz sont évacués. Plusieurs centaines de brigades de pompiers continuent à réduire de nombreux foyers d’incendie dans divers lieux du pays. Alors que des fumées s’élèvent encore au-dessus de Haïfa, dans le ciel des avions anti-feux poursuivent leurs rondes pour éteindre les derniers foyers d’incendie. Chabbat 26 novembre : les flammes qui encerclaient toute la nuit le village de Neve-Tsouf (Halamich), en Samarie (à 30 km au N-E de Modiin) ont contraint ses 350 habitants à fuir. Vingt-cinq maisons ont été totalement détruites et 20 sérieusement endommagées. À l’évidence, la tragédie qui vient de frapper Israël est sans commune mesure avec l’incendie de la forêt du Carmel, qui fit 44 morts en 2010. Partout, on craint qu’en l’absence de pluies, en raison du climat sec, de forts vents puissent raviver des braises et accroître le bilan de cette catastrophe nationale. David Jortner
1
Meguilat esther Pourim shoushane 2017 en direct de Jérusalem par le Rav Mikhaël Hacohen Synagogue Rabbi Haï Taieb Bait vagan
2
1
Aujourd'hui, nous avons publié de nombreux articles parus cette semaine dans notre journal, concernant les terribles incendies qu’Israël a subi récemment. Découvrez ici plusieurs photos correspondant à nos articles. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter les précédents articles mis en ligne sur notre compte Facebook, ou à en retrouver l'intégralité en point de vente. Bonne journée à tous, n'hésitez pas à aimer, partager à vos amis, on attend vos commentaires !
1
Posts

Le Premier ministre italien visite la grande synagogue de Rome

Le premier ministre italien Paolo Gentiloni s'est rendu dans la grande synagogue de Rome pour participer aux célébrations en souvenir des 50 ans de l'expulsion des Juifs de Libye et de leur arrivée en Italie, durant la Guerre des Six Jours.

En 1944, la communauté juive de Libye comptait 38 000 membres. A la suite de plusieurs pogroms, et après la création de l’État d'Israël en 1948, environ 30 000 Juifs sont par...tis s'installer en Erets Israël. Durant la Guerre des Six Jours, les quelques milliers de Juifs qui restaient en Lybie ont été victimes de violence et le gouvernement libyen leur a alors demandé de quitter « provisoirement » le pays. 4000 d'entre eux sont partis pour l'Italie, alors que leurs biens ont été saisis par le gouvernement libyen. Il ne reste aujourd'hui plus un seul Juif dans ce pays.

Cinq synagogues perpétuent jusqu'à ce jour la tradition des Juifs de Tripoli à Rome, lesquels ont richement contribué à la culture juive italienne.

M.S.

See More
Image may contain: indoor

Beth Hachounamite : La ségoula du Steipeler pour avoir un enfant.

Lieu historique, ce n'est pas la tombe d'un prophète ou d'un tsadik, mais ce qu'il reste de ce qui fut jadis la maison de la Chounamite : des murs imprégnés de la prophétie du prophète Elicha formulée à cet endroit et en ces termes : « A cette époque, tu étreindras un fils. »

Cette bénédiction retentit depuis lors et jusqu'aujourd'hui pour exaucer les couples sans enfants…

...Continue Reading
Image may contain: one or more people and beard

LES TROIS SEMAINES AU FÉMININ
Parlez-vous le vert ?

Vous aimez Greenpeace ? Vous allez adorer le Green Speech, cette belle initiative destinée à protéger notre environnement social et à promouvoir la paix au sein de notre peuple. Au moment où il en a cruellement besoin.

...Continue Reading
No automatic alt text available.

Être « au milieu » du peuple
Chlomo Messica

Agir pour D.ieu

...

« Pin’has a détourné Ma colère (…) en se montrant jaloux de Ma cause au milieu d’eux » (Bamidbar 25, 12). Pourquoi est-il précisé ici « au milieu d’eux » ? Pour nous apprendre qu’un homme ne peut agir par esprit de vengeance que s’il œuvre exclusivement pour la gloire du Ciel, et non animé d’une quelconque pulsion personnelle. Aussi, au moment même où un tel homme défend une noble cause, il doit encore se considérer « au milieu » du peuple – lié à ses frères qu’il combat pour venger l’affront causé au Maître du monde (Rabbi Pin’has de Koritz).

La preuve de la bénédiction

« Voici les descendants de Binyamin (…) quarante-cinq mille six cents hommes. Voici les descendants de Dan (…) soixante-quatre mille quatre cents hommes… » (26, 41-43). Ce recensement nous montre encore une fois que la bénédiction ne dépend nullement de « faits objectifs » ou naturels : elle résulte de la seule volonté du Créateur. En effet, Binyamin, le fils de Yaacov, a eu dix fils : « Béla, Békher, Achbel, etc. » (Béréchit 46, 21). Quant à son frère Dan, il n’a eu qu’un seul enfant : ‘Houchim. Pourtant, il apparaît de ce recensement, réalisé quelques générations plus tard, que la tribu de Dan était déjà nettement plus importante que celle de Binyamin… (‘Hafets ‘Haïm).

Un relent de corruption

« Les filles de Tsélof’had (…) dirent : “Notre père est mort dans le désert. Toutefois, il ne faisait pas partie de la faction liguée contre l’Éternel, la faction de Kora’h » (27, 3). À l’instant où les filles de Tsélof’had ont prononcé ces mots, Moché y a soupçonné un relent de flatterie. En effet, les cinq sœurs avaient peut-être voulu s’attirer les bonnes faveurs de Moché, en lui rappelant que leur père ne s’était pas opposé à lui lors de la révolte de Kora’h. Or dans ce contexte, une flatterie pouvait être synonyme de corruption. Moché a donc immédiatement décidé de se retirer de l’affaire, ne se considérant plus apte à juger leur cas. C’est la raison pour laquelle « Moché déféra leur cause à l’Éternel… » (v. 5) – car il se soupçonnait lui-même d’être devenu partial à leur égard.

Un homme sur la communauté

« Que l’Éternel, le D.ieu des esprits de toute chair, désigne un homme sur cette communauté » (27, 16). Avant de quitter ce monde, Moché pria le Créateur de désigner déjà son successeur, en L’appelant ici « le D.ieu des esprits ». C’est là un message essentiel pour tout dirigeant : il doit être capable de tenir compte de la mentalité et du tempérament de chacun, à l’image du « D.ieu des esprits » qui connaît les tréfonds de toutes les âmes (Rachi). En outre, le guide du peuple doit être précisément « un homme » – non pas un ange, un être coupé des réalités de ce monde, mais un homme capable de se mettre au niveau de ses semblables (Rabbi Mendel de Kotsk).

See More
Image may contain: tree, sky, cloud, outdoor and nature

Être notable et de condition modeste
Se sachant condamné à ne pas conduire les juifs dans le pays de Canaan, Moché s’enquit de son successeur : « Que D.ieu établisse sur l’assemblée un homme… afin que l’assemblée de D.ieu ne soit pas comme des brebis n’ayant pas de berger » (Bamidbar 27, 16-17). Cette demande fit suite à l’histoire des filles de Tsélof’had, où Moché apprit que les enfants héritent de leur père ; il proposa donc à D.ieu de désigner ses propres fils comme succe...

Continue Reading
Image may contain: 1 person, indoor

Un salaire payé à l’heure

Yonathan Bendennoune

Par le mérite de son dévouement, Pin’has put mettre fin au fléau qui avait commencé à sévir au sein du peuple hébreu, par la faute de la dépravation du prince de la tribu de Chimon. En récompense, D.ieu lui offrit une « alliance de paix » et le sacerdoce à perpétuité.

...Continue Reading
No automatic alt text available.

« Si c’était à refaire, bien sûr que je le referais ! »
Noah Klieger, membre de l’Aliya Beth sur l’Exodus :

...Continue Reading
Image may contain: 1 person, sitting

A bord, des centaines de Juifs orthodoxes
D’après tous les témoignages recueillis sur cette traversée épique de l’Exodus – dont celui d’un membre de la Haganah à bord, Noah Klieger, interviewé dans ce dossier –, on comptait sur ce bateau plusieurs centaines de Juifs d’Europe centrale, membres de l’organisation orthodoxe « Poalei Agoudat Israël ».
Au courant de ces chiffres, la Haganah avait d’emblée décidé que le ravitaillement et toute la nourriture distribuée aux passagers ...serait casher… Et ce, même si les conditions sanitaires furent plus que précaires car il était difficile de se laver complètement, et, de plus, les couchettes étaient étroites et entassées dans des soutes remplies où régnait une grande chaleur.
Mais à bord, l’organisation restera parfaite : les ordres et les instructions sont diffusés par haut-parleurs dans les quatre langues parlées par les passagers (hébreu, yiddish, hongrois et polonais) ; des chefs de groupes s’occupent de former des sections de ravitaillement, d’hygiène et de service d’ordre.
Outre un service sanitaire regroupant les infirmières et les médecins s’occupant des malades et des femmes enceintes, une « Commission culturelle » met en place l’édition quotidienne d’un journal mural en trois langues (yiddish, roumain, hongrois) et un programme radiophonique de musique, d’informations et de cours d’hébreu. Richard Darmon

See More
Image may contain: one or more people and people sitting

Les grands moments de l’aventure de l’Exodus
Début juillet 1947, l'Aliya Beth achemine dans le plus grand secret vers le port de Sète à bord de 172 camions des milliers de candidats de toute l’Europe à l'émigration clandestine vers Erets Israël. 4 554 passagers embarqueront dans ce qui deviendra l’Exodus, dont 1 700 femmes (parmi elles 400 sont enceintes), et 1 672 enfants.

Le 11 juillet 1947, après avoir attendu en vain un remorqueur pour désensabler son navire prévu pour t...

Continue Reading
Image may contain: sky, ocean, outdoor and water

Modi s'est entretenu avec le jeune Moïchi, rescapé du massacre de Mumbai

L'un des instants les plus émouvants de la visite de Narendra Modi en Israël a sans aucun doute été sa rencontre avec le petit Moïchi Holtzberg dont les parents, Rivki et Gabriel, ont été assassinés lors de l'attentat contre le Bet Habad de Mumbai en novembre 2008. D'emblée, l'une des demandes du Premier ministre indien avait été de pouvoir rencontrer le petit Moïchi, qui est élevé par ses grands-parents.... Cette rencontre s'est déroulée mercredi dernier en présence du Premier ministre de l'Etat d'Israël. Le jeune garçon a raconté à Modi comment ses parents ont disparu et combien il avait langui l'Inde. Le Premier ministre indien l'a immédiatement invité à visiter le pays. Il a ensuite annoncé que le jeune garçon se rendrait en Inde à l'occasion de la visite que Binyamin Nétanyaou doit y effectuer prochainement. D'ailleurs, le grand-père de Moïchi a affirmé, durant cette rencontre, que son petit-fils avait l'intention en grandissant de poursuivre la mission de Chalia’h entamée par son père, et si brutalement interrompue. Il convient de rappeler que Moïchi est sorti sain et sauf de l'attentat dans lequel ses parents ont péri grâce à sa nounou indienne, qui a eu la présence d'esprit de le cacher.

D.H.

See More
Image may contain: 4 people, people smiling

Pourquoi la visite de Modi en Israël marque un tournant dans l'histoire diplomatique du pays
Pendant trois jours, Binyamin Nétanyaou n'a quasiment pas quitté son homologue indien. Ensemble ils ont survolé Israël, ensemble ils ont rencontré la communauté des originaires d'Inde, ensemble ils se sont trempé les pieds dans la Méditerranée. Et si le Premier ministre israélien s'est comporté de la sorte, c'est parce qu'il a certainement compris que son hôte si chaleureux était le r...

Continue Reading
Image may contain: 1 person

Cérémonie d'accueil de 200 olim de France à l'aéroport Ben Gourion

L'arrivée en Israël de nouveaux immigrants est toujours très émouvante. À plus forte raison lorsque ces olim arrivent de France à bord d'un vol affrété spécialement par l'Agence Juive, comme celui qui s'est posé lundi 10 juillet sur l'aéroport Ben Gourion avec à bord quelque 200 olim de France venus concrétiser leur rêve d'alya. Ces olim ont été accueillis dans un hangar voisin par le Président de l'Agence Jui...ve, Nathan Sharansky, la ministre de l'Intégration Sofa Landver, le grand rabbin de Jérusalem et Richon Létsion rav Chlomo Amar, ainsi que par des dizaines de militants des organisations d'olim francophones, des membres de mouvements de jeunesse israéliens et… une chorale de jeunes taïwanais qui effectuent actuellement un séjour de solidarité avec Israël et le peuple juif.

Le grand rabbin Amar a souhaité la bienvenue aux olim en leur remettant du pain doux, dans l'espoir que leur intégration en Israël se fasse en douceur. Nathan Sharanski a souligné que ces olim avaient d'autres opportunités, mais qu’ils ont choisi de leur plein gré de venir partager le destin du Am Israël sur sa terre retrouvée : « Vous n'êtes pas seulement venus construire l'avenir de vos enfants mais également celui du peuple juif ! », a déclaré le président de l'Agence Juive. Le député Meyer Habib, qui était présent, a annoncé qu'il avait réussi à obtenir du Premier ministre Nétanyaou l'équivalence du permis de conduire pour les ressortissants français, ce qui a ravi les olim présents. Parmi ces olim, on compte des futurs étudiants, des familles et des personnes âgées. La plus jeune « ola » de ce vol est un bébé de 3 mois. Selon certaines estimations, près de 1500 nouveaux immigrants originaires de France devraient arriver en Israël durant cet été, et l’on considère que le nombre total d’olim pour 2017 ne devrait pas excéder les 4000, soit 1000 de moins qu’en 2016 et moitié moins qu’en 2015.

Daniel Haïk

See More
Image may contain: 3 people, people smiling, sky and outdoor

Avi Gabbay, le « Macron » israélien élu président du parti travailliste

L'élection lundi soir 10 juillet d'Avi Gabbay à la présidence du parti travailliste a provoqué un véritable séisme politique en Israël, un séisme qui pourrait également secouer le Likoud de Binyamin Nétanyaou.

Personne ne s'y attendait, et pourtant, il l'a fait : sept mois à peine après avoir adhéré au parti travailliste et un an après avoir quitté Koulanou et claqué la porte du gouvernement Nétanyaou, Av...

Continue Reading
Image may contain: 1 person, standing