Photos
Posts
Nicolas Bedos updated their profile picture.
Image may contain: 1 person, standing and closeup
Image may contain: 1 person, outdoor
Nicolas Bedos

6 ème semaine à l’affiche, l’aventure continue..
Merci pour tous vos magnifiques messages…

Posts
Nicolas Bedos added a new photo.
Image may contain: 2 people, eyeglasses and text

Merci pour tous vos messages ! Merci d'être venus si nombreux dés le 1er jour ! Quelle joie...

It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
298,257 Views
Monsieur & Madame Adelman

Monsieur & Madame Adelman, une presse unanime ! 🎉
Actuellement au cinéma.

Souvenirs...

Memories...
Translated
It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
962,474 Views
Monsieur & Madame Adelman

En attendant la sortie de Monsieur & Madame Adelman, retour sur les meilleurs moments TV de Nicolas Bedos et Doria Tillier Officiel.
En salle ce mercredi !

Premier extrait du film !

It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
789,211 Views
Monsieur & Madame Adelman

Nouvel extrait Monsieur & Madame Adelman Le dîner de Noël auquel vous rêveriez d’assister.
Le 8 mars au cinéma !

Making of (1ère partie)

It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
27,870 Views
27,870 Views
Monsieur & Madame Adelman

#Coulisses Comment transformer Nicolas Bedos et Doria Tillier en grands-parents très convaincants 👩👱 ➡️ 👵👴

Nicolas Bedos updated their cover photo.
Image may contain: night
Nicolas Bedos updated their profile picture.
Image may contain: 1 person, text
Image may contain: 4 people, night and indoor
Nicolas Bedos is with François Kraus and 3 others.

Faire revivre une « discothèque » dans les années 80 ! Moi qui râle toujours de ne plus pouvoir cloper nulle part, voilà que j’encourage des dizaines de figuran...ts à se bousiller les bronches en se dandinant sur des morceaux de Wham et de Jermaine Jackson ! La caméra se faufile entre les épaulettes pailletées, les cravates en cuir et les permanentes. Le chef op hallucine: Un vrai couple vient de se former sur la piste! Payés à se galocher ? Tant mieux!
Gros plans sur Doria snifant de l’amidon en guise de coke. A la 9ème prise, elle a le nez en feu! Faut-il qu’une doublure se défonce à sa place?
Pendant ce temps-là, dehors, sous une pluie meurtrière, une partie de l’équipe prépare la grue pour filmer l’arrivée d’une Ford Mustang dans les années 70. Une autre scène, une autre époque et d’autres figurants surgissant du passé.
Réflexion d’une régisseuse croisée dans l’escalier : «Depuis que je travaille sur ce film, je suis jalouse de ma mère! Elle a dû s’éclater... »

See More
Image may contain: 2 people, people smiling, people sitting and indoor
Nicolas Bedos is with Nicolas Bolduc and 6 others.

A l’approche de la sortie de notre film, des spécialistes de la com’ nous conjurent de poster, instagramer, tweeter, buzzer, à tort et à travers, au risque d’av...oir l’air de supplier des « like »… et des entrées supplémentaires !

Difficile de les blâmer en se drapant de pudeur artistique quand on vit dans un monde où la vedette bovine d’une émission de télé-réalité accède au bouton atomique de la première puissance mondiale. Un monde où le vol des bijoux d’une sex-tapeuse professionnelle squatte la Une des canards. Une France où les candidats à l’Elysées s’alignent comme les choristes pré-pubères d’un radio-crochet. Une société qui, de l’action de l’actuel locataire du palais présidentiel, ne retiendra sans doute qu’un casque de moto et trois stupides confidences relayées sur Twitter. Une presse dans laquelle les gaffes d’un chroniqueur de Cyril Hanouna se retrouvent plus commentées que le dernier essai d’Onfray.
Bref, le monde a changé. La promotion des films aussi.

Comme beaucoup, j’aimerais qu’un objet de cinéma se suffise à lui-même… Qu’on nous (vous !) épargne ces branlettes promotionnelles… D’autant que je fais partie des hyènes qui peinent à réprimer un soupir condescendant (sinon un éclat de rire) quand je vois certains « collègues » s'essayer au marketing avec autant de gourmandise.
-« N’y a-t-il pas déjà les télés, les entretiens, les critiques, la bande-annonce: Tout ça devrait suffire à nous promettre le succès ou l’échec que notre film mérite ! A-t-on vu Woody Allen étaler ses selfies avec Diane Keaton juste avant la sortie d’Annie Hall ?

Ce à quoi on me répond:
-« Woody Allen a 82 ans, Nicolas… Et, sauf notre respect, tu n’es pas Woody Allen.
- Certes… »

Bref, histoire de joindre - autant que possible- l’UTILE et le SINCERE, j’ai accepté de publier quasi quotidiennement une photo du tournage qui a changé notre vie… en lui joignant des anecdotes, des impressions… Histoire de vous faire « partager » la folle année qu’on a vécu autour d’un film qu’on adore.

Première photo:
Premier jour de tournage (Il y a un an, jour pour jour). 8h du matin. On s’apprête à tourner la première scène, situé en 1973, dans une maternité. Dehors il fait un froid de gueux, comme aujourd’hui. Doria Tillier et moi sommes d’ailleurs tombés malades. Une heure plus tôt, à l’aube, je me suis permis de lui filer un comprimé de Solupred (sans ordonnance). C’est peut-être la cortisone qui la fait sourire à présent alors même qu’hier soir, elle était rongée par le trac. Elle découvre l’une des extensions qu’elle portera demain.
C’est son premier film, premier rôle, énorme rôle. Son programme du jour ? Jouer l’accouchement de son personnage. Je ne souhaite pas qu’on la maquille. Elle est d’accord. Ok pour la sueur, la vraie, les cheveux qui colle sur le front, les rougeurs, l’épuisement, la douleur. Car, en ce temps-là, pas de péridurale ! Bref, cette photo, c’est deux parents juste avant l’accouchement… J’ai d’ailleurs l’oeil torve du papa qui soudain s’interroge: «Serais-je à la hauteur d’une telle responsabilité? »
Trop tard. Il faut y aller.

Monsieur & Madame Adelman LES FILMS DU KIOSQUE Le Pacte photo Christophe Brachet

See More

Boum...

Boom.
Translated
Image may contain: 2 people, text
Monsieur & Madame Adelman

Découvrez l'affiche de MONSIEUR & MADAME ADELMAN, un film de Nicolas Bedos avec Doria Tillier et Nicolas Bedos, le 8 mars au cinéma ! Une production LES FILMS DU KIOSQUE ◦ Distribution : Le Pacte et Orange Studio.

Voici la bande-annonce.

Here's the trailer.
Translated
It looks like you may be having problems playing this video. If so, please try restarting your browser.
Close
474,890 Views
Monsieur & Madame Adelman

Découvrez en EXCLUSIVITÉ la bande-annonce de Mr & Mme Adelman, le premier film de Nicolas Bedos !

Au cinéma le 8 mars 2017 avec Europe 1http://bit.ly/2ia802F

Une production LES FILMS DU KIOSQUE

Voici la bande-annonce du rêve auquel je me consacre depuis des années.

CULTURE - Découvrez en exclusivité la bande-annonce du film de Nicolas Bedos "Mr et Mme Adelman", en salles le 8 mars prochain avec Europe 1.
europe1.fr

Quelques mots de tristesse parfaitement dérisoires vers mes camarades du Cours Saleya:

Certes, le lieu et l'heure ne change rien à l'affaire. Que ça meurt à Roubaix ou que ça hurle à Amsterdam, le chagrin est le même, le sang n'a pas de passeport, les mères perdent des fils pareil, les amoureux des amoureuses, dans une semblable absurdité.
Evidemment. Sauf que.
C'est à Nice que j'ai monté ma première comédie. Des semaines de tremblements et de joie et de fierté. Le jour, o...n répétait dans l'obscurité du théâtre National et puis, vers 19h, on se précipitait vers le soleil de la promenade, retravaillant le texte en jetant des galets, avant d'aller vider des bières à la terrasse des ponchettes, d'avaler une pizza au fond du Safari.
C'est à la "petite maison" qu'on a fêté la première, la cravate desserrée par la chaleur et par le trac. Ma toute première première. Bref, le hasard d'un directeur m'avait collé Nice sur le coeur. Qui est resté fidèle à ce premier bonheur d'auteur. Mon choix d'adulte.
Dés lors, à la moindre occasion (un long week-end, une lassitude parisianniste ou un début d'amour), avec un peu de fric en poche, je louais une chambre au La Perouse ou à l'hôtel suisse... et j'allais flairer les parfums d'Italie qui s'entêtent dans le vieux Nice.
Il y a plus d'un an, quand il s'est agit d'écrire mon premier film, c'est à Nice que j'ai pensé. On a loué un petit appart rue Raoul Bosio. Même en décembre, c'était l'été. Il faisait si doux dans les ruelles et sur les tronches que notre réveillon avait des faux airs de 14 juillet.
Entre deux séances de vannes, afin de me faire niçois, je parcourais du Le Clézio.
Les Trissotins de la capitale me prenaient de haut: "-Qu'est-ce tu vas foutre là-bas?", "un bastion d'extrême-droite!", une "réserve de vieux", "le Marseille des Salauds". Qu'importe! Des dizaines de gens plus jeunes et plus gais qu'eux tendaient leur gobelets pour trinquer avec nous dans les rades du vieux port. A partir d'une certaine heure, la sympathie vote blanc.
L'été dernier, nous y étions. Les feux d'artifices, tout ça. La fiancée qui danse pieds nus au milieu des touristes étrangers. Aucun camion à l'horizon. Juste les étoiles, le rire des gosses et la promesse d'une nuit tendre.
Jeudi dernier, j'ai fait faux bond à la promenade. Coincé à Paris par le montage du film qu'on a pondu là-bas.
Un an plus tard, changement de programme:
-Chialer cette fête mortelle devant BfmTv.
-Ne pouvoir m'empêcher de revoir la fiancée tournoyant dans la foule, le regard illuminé par le bouquet final. Final?
-Imaginer son corps qui passe sous ses roues. Final?
-Trembler pour eux, pour soi, pour nos souvenirs, pour l'Avenir. Ne pas en revenir qu'un monstre de malheur ait pu joué ça dans CE théâtre.

Voilà, fidèle à Nice. Dans la gaité comme dans les larmes.
Même si ces mots ne servent à rien, si ce n'est à vous les dire.

See More
A few words of sadness perfectly dérisoires to my comrades in the cours course: Of course, the place and time doesn't change the case. Whether it dies in roubaix or it screams in Amsterdam, grief is the same, blood doesn't have a passport, mothers lose sons like that, lovers of love, in such nonsense. Of course. Except that. It was in nice that I set up my first comedy. Weeks of tremors and joy and pride. The day was repeated in the darkness of the National Theatre and then, around 19 pm, we rushed to the sun of the walk, retravaillant the text by throwing pebbles, before emptying beers at the terrasse terrace, To swallow a pizza at the bottom of the safari. It's at the "little house" that we celebrated first, the tie loosened by heat and stage fright. My first first. Anyway, the chance of a director had put nice on my heart. Who remained faithful to this first author's happiness. My adult choice. At the same time, at the slightest opportunity (a long weekend, a lassitude weariness or a beginning of love), with a little money in my pocket, I rented a room at the perugia or the swiss hotel... and I was going Sniff out the perfumes of Italy that if in old nice. More than a year ago, when it came to writing my first film, it was in nice that I thought. We rented a little apartment on raoul bosio. Even in December, it was summer. It was so sweet in the alleys and on the faces that our new year's eve had fake airs of 14 July. Between Two meetings sessions, to make me nice, I was going through the clézio. The Trissotins of the capital took me from the top: "- what are you going to do there?", " an extreme-right bastion!", " old man's reserve ", " The Marseille bastards ". What does it matter? Dozens of younger and more cheerful people, they were putting their cups to drink with us in the rades of the old port. From an hour, sympathy votes white. Last Summer, we were there. The Fireworks, all that. The girl who dances barefoot in the middle of foreign tourists. No trucks on the horizon. Just the stars, the laughter of the kids and the promise of a tender night. Last Thursday, I jumped at the boardwalk. Stuck in Paris by the montage of the movie we laid out there. A year later, program change: - Chialer this mortal feast in front of bfmtv. - can't stop me from seeing the bride spinning in the crowd, the look illuminated by the final bouquet. Final? - imagine his body passing under his wheels. Final? - tremble for them, for themselves, for our memories, for the future. Not to come back from a monster of woe could have played this in this theater. Here, faithful to nice. In gaiety as in tears. Even if those words are useless, if not to tell you.
Translated

Avec.

With it.
Translated
MÉDIAS - La tyrannie de la déconne et de la vulgarité est un voile de fumée derrière lequel la vraie satire, celle qui gratte les puissants là où ça leur fait mal, se fait de plus en plus rare. Les producteurs rechignent à se faire taper sur les doigts par des patrons qui rechignent à se faire blâme…
www.huffingtonpost.fr

La dernière ...

The last...
Translated
Nicolas Bedos fait ses adieux à Aymeric Caron #ONPC On n'est pas couché 27 juin 2015 Laurent Ruquier avec Léa Salamé & Aymeric Caron France 2 #ONPC Toutes le...
www.youtube.com

Talent.

Talent.
Translated
Yael Naim interprète en live le titre "Coward" issu de son nouvel album "Older" dans Le Grand Studio RTL. Une émission présentée par Eric Jean Jean. Retrouvez la page du Grand Studio RTL : http://bit.ly/1xPAJK5 Retrouvez la page Facebook du Grand Studio RTL : http://on.fb.me/16EPNzX
www.dailymotion.com